Print

Immigrants sans papiers

Keywords: undocumented migrants, Undocumented Children, Undocumented Women

Les migrants sans-papiers sont ceux qui ne possèdent pas de permit de résidence qui les autorise à demeurer en toute légalité dans leurs pays d’accueil. Il ce peut que leur demande d’asile ait été rejeté, qu’ils aient dépassé le délai de validité de leurs visas ou qu’ils soient arrivés irrégulièrement.

Les canaux par lesquels on devient migrants sans-papiers  sont complexes et souvent le résultat de politiques arbitraires et de procédures sur lesquels le migrant n’a que très peu voire pas du tout d’emprise. PICUM est confrontée de une majorité de cas où les migrants sans-papiers  sont arrivés légalement en Europe, mais ont rencontré des difficultés et se sont retrouvés sans le permit de résidence ou de travail adéquat après une certaine période de temps. L’irrégularité est causée par une infraction administrative et non une infraction pénale ; c’est un processus alimenté par l’exploitation, les renvois abusifs, le manque d’information et les délais administratifs.

Une fois qu’ils se retrouvent dans un statut irrégulier, les migrants se voient systématiquement niés l’accès aux éléments fondamentaux d’un niveau de vie standard et font de facto face à la violation de leurs droits fondamentaux. Ils manquent de soin de santé, se voient refuser l’accès à l’éducation, sont privés de protection en matière de droit du travail et vivent dans les pire conditions sanitaires en Europe.

Alors que l’OCDE estime qu’il doit y avoir entre 5 et 8 millions de migrants sans-papiers  en Europe, ceux-ci demeurent invisibles aux yeux des décideurs politiques. Cette situation met d’énorme pression sur les acteurs locaux tel que les ONGs, les professionnels de la santé et de l’éducation, qui travaillent généralement avec des ressources limitées pour protéger les droits fondamentaux des migrants sans-papiers  et leur garantir un certain niveau de vie.

Les acteurs locaux sont confrontés au quotidien à des situations dans desquelles ils constatent que pour une part importante de cette population, l’absence de statut légal est un obstacle à l’accès aux services sociaux minimum. Des professionnels tels que les médecins et les professeurs expériences des conflits d’intérêt entre ce que l’éthique professionnelle leur commande de faire et les discours accusateurs  contre les migrants sans-papiers.

PICUM est à la tête d’un réseau d’individus et d’organisations engagés à assurer un véritable changement durable pour les migrants sans-papiers, en informant et influençant les décideurs politiques.

Web, design and development by Typi Design